Plan national de prévention de la perte d’autonomie chez les personnes âgées

Le plan national de prévention de la perte d’autonomie chez les personnes âgées, en préparation depuis 2 ans, a été remis le 18 septembre dernier ( http://www.social-sante.gouv.fr/actualite-presse,42/communiques,2322/remise-du-plan-national-d-action,18048.html ) par le Dr Aquino (auteur du précédent rapport sur ce thème) a Laurence ROSSIGNOL, secrétaire d’état aux personnes âgées.

Ce rapport est intimement lié à la loi sur l’adaptation de la société française au vieillissement qui vient également d’aboutir le 16 septembre.

Ce plan sera déployé à partir de 2016, dans chaque département, par une conférence des financeurs (ARS, Caisses de retraites, Conseils départementaux..)

Notre place est modeste mais bien définie :

  • Dépistage des PA en risque de fragilité (une expérimentation est en cours en Bretagne sur 3 secteurs, l’URPS des Masseurs Kinésithérapeutes Libéraux de Bretagne  est associée)
  • Traitement  individuel des facteurs de risques relevant de notre compétence (troubles de la marche et de l’équilibre, dysfonctionnements locomoteurs) en solo ou dans la cadre d’un PPS ou d’un PAERPA, pour les PA vivant à domicile.
  • Sensibilisation des PA et de leur entourage, au décours des prises en charge individuelles ou lors de conférence publiques (Equilibr’Age par exp), concernant les bienfait de l’activité physique, d’une nutrition équilibrée et du maintien du lien social,
  • Animation d’ateliers collectifs de prévention secondaire (la prévention primaire étant réservé aux intervenant STAPS) des chutes (Equilibr’Age par exp), destiné aux PA à risque vivant à domicile.
  • Collaboration (le rapport parle de complémentarité) avec les animateurs APA sur des actions de prévention secondaire et tertiaire des chutes (Equilibr’Age par exp), destiné aux PA à risque vivant en EHPAD
  • Formation des soignants, comme celles que nous animons depuis quelques années en Bretagne et qui vont probablement se développer grâce aux financements ARS

Si ces quelques missions ciblées pour nous ne sont pas remplies par le corps professionnel des MK, il est a parier que le prochain rapport les répartira entre les animateurs APA